MILLE ANS D’HISTOIRE DU CHÂTEAU DE SANTA BARBARA

 

 

entradacastillo

Alicante possède de nombreux trésors, le plus visible étant sans doute celui qui occupe le site privilégié de la ville, le Château de Santa Bárbara, sur le mont Benacantil. Des siècles durant, il a été le témoin, voire le protagoniste, de l’histoire de la ville millénaire, aussi millénaire que les pierres ayant servi à la construction des murs épais de la forteresse.
Le Château de Santa Bárbara a été classé Monument Historique et Artistique ainsi que Bien d’Intérêt Culturel en 1961. Il est un des monuments les plus connus d’Alicante, et le plus visité. Cette forteresse située à 166 mètres d’altitude permet d’apprécier les plus belles vues de la ville, sa baie et la Méditerranée immense face à laquelle elle a été bâtie. Mais ses pierres recèlent des histoires qui vont vous fasciner. Beaucoup de choses se sont passées en quelques 1.200 années d’histoire…

entradacastilloLe Château de Santa Bárbara est plein de légendes et d’histoires, certaines d’entre elles fantastiques et d’autres qui, bien qu’en apparence fantastiques, sont véritables, telles que l’explosion de la mine par les troupes françaises. Et vous pouvez connaître une bonne partie de ces histoires. Nous nous sommes introduits dans une des visites théâtralisées du château. Et guidés par Sara et les personnages qui nous accompagnent pendant une heure dans notre voyage à travers l’histoire, nous avons pénétré dans des siècles de splendeur, de guerres, de batailles, d’amours, d’exils…..

Notre aventure commence dans la plus grande des six citernes que comptait le Château de Santa Bárbara. Elle se trouve à côté de ce qui est aujourd’hui un parking pour voitures, et date du XVIe siècle. À l’intérieur sa température est constante et agréable. Son plafond est très haut et on dirait que la citerne, creusée dans le rocher, est climatisée. Mais sa fraîcheur est on ne peut plus naturelle. Les citernes fournissaient l’eau aux habitants du château qui, à un moment donné, accueillait 14.000 effectifs militaires. La visite est intéressante et très didactique, car nous apprenons des aspects curieux, comme le fait que pour rendre la pierre imperméable on frottait les murs avec de la pierre calcaire et que pour conserver l’eau propre on y introduisait des carpes.
teatralizadas1

À la sortie nous rencontrons le premier personnage, Jacinta « l’Impératrice » qui est, en réalité, une mendiante qui raconte un des chapitres les plus récents du château qui, à cause de son abandon, fut peuplé de mendiants vers les années 50. Elle raconte avec drôlerie les faits et gestes de ces curieux habitants de la forteresse, et en profite pour raconter deux légendes du Château, la première, et la plus connue, la légende du Visage du Maure. Celle de l’amour impossible entre Ali et la princesse Cántara, dont la fin tragique (ne pouvant pas avoir l’homme qu’elle aimait, la princesse se jeta du haut du château sur le Benacantil) a dessiné ce que l’on nomme aujourd’hui le Visage du Maure, le profil du Mont Benacantil sur lequel s’appuie le château et qui rappelle un arabe, portant un turban sur la tête, même en le regardant depuis la plage du Postiguet.

aljibe castilloL’histoire fait partie de la visite théâtralisée qui raconte avec une grande rigueur des passages historiques saupoudrés de légendes qui circulent autour de la forteresse. Comme celle qui dit que Nicolas Peris, alors gouverneur du château, s’est tellement résisté à la perte de la forteresse aux mains de Jaime II, en l’an 1256, qu’il est mort en serrant si fort les clés dans sa main qu’elle dut être coupée pour pouvoir les lui retirer. On raconte que certaines nuits on entend des cris dans le château, qui seraient ceux du gouverneur regrettant cette perte.

La halte suivante sur le parcours est le cachot du château, un lieu lugubre et froid, où les visiteurs du jour sont introduits et à qui l’on raconte que pendant la Guerre Civile 50 reclus y ont été confinés. Un par un ils ont gravé leurs noms sur la pierre à l’aide d’un clou qu’ils se passaient l’un à l’autre. Aujourd’hui, nous trouvons ces graffitis à l’extérieur, sur le sol d’un des miradors du château. Dans cet espace réduit et sombre on a installé quelques instruments de torture et de mort qui aident à créer l’ambiance des histoires racontées par la guide.
teatralizada

La visite théâtralisée raconte les différentes histoires vécues par le château, en faisant ressortir les faits les plus marquants à l’aide des acteurs qui font revivre certaines des époques vécues par ce monument..
Remigio « el Bombas» est le personnage suivant qui apparaît pendant la visite guidée. Il s’agit d’un artilleur de la Guerre de l’Indépendance qui explique, entre autres épisodes, l’explosion dans le château de la chapelle de Santa Bárbara. Et il le fait du haut des ruines du moulin, sous la poudrière, en faisant de grands gestes. Si on y prête attention, on trouve encore des roues de moulin très près du lieu où se trouve le personnage. L’explosion de la chapelle couta la vie à 70 personnes, dont le gouverneur du château.
remigio el bombas, castillo

Presque sans nous en apercevoir, le soir peint le ciel en rouge, alors que la visite continue son ascension. Nous entrons maintenant dans une des salles du Château, celle des armoiries, où un personnage historique se présente : Doña Violante d’Aragon, qui raconte à sa manière comment elle a réussi à éviter les pressions pour concevoir l’héritier tant désiré par son époux Alphonse X le Sage (car cela signifiait la consécration de l’alliance entre les couronnes de Castille et d’Aragon), en feignant une grossesse qui n’arriva pas à terme. Une histoire racontée avec humour que la guide se charge d’expliquer et de nuancer avec la rigueur historique qui s’impose. Les participants de la visite théâtralisée soupirent de soulagement en apprenant que finalement le couple conçut 10 enfants.
doña violante de Aragón, castillo

Le dernier personnage apparaît à quelques mètres, dans le fossé, et la nuit est déjà bien installée. C’est le maréchal Claude D’Asfeld, protagoniste de l’explosion de la mine pendant la Guerre de Succession. Avec un fort accent français, l’acteur, habillé en costume de l’époque et épée à la main, révèle les dessous d’un des évènements les plus marquants et à la fois incroyables de l’histoire du château. Les troupes françaises versèrent 1.500 quintaux de poudre dans la mine pour chasser les troupes anglaises qui étaient installées dans la forteresse. Et ils y mirent le feu un 28 février 1709 alors que les anglais organisaient un dîner de gala juste sur la mine, n’accordant pas crédit à la menace du maréchal français de faire sauter la mine du château. Bien que les anglais n’avaient pas pris très au sérieux l’ultimatum de 72 heures pour quitter la forteresse, ils ont fini par construire une contremine pour pallier les effets de l’explosion, mais sans pouvoir éviter le massacre qui s’ensuivit. Malgré cet évènement, les troupes anglaises résistèrent encore 46 jours le siège français. Après l’intervention du maréchal, la guide situe les faits dans leur contexte et les explique à nouveau avec toute la rigueur historique.teatralizadas

La visite est déjà terminée et certains s’y attardent pour poser quelques questions à Sara, qui répond avec aisance. Le château est éclairé, mais d’une manière si spéciale que l’on peut imaginer comment y serait la vie pendant les différentes époques que les personnages et la guide nous ont fait connaître. On ne voit plus la baie, on la devine, mais on garde la sensation d’une liberté immense et joyeuse là-haut.

 

 

Comment s’y rendre ?

Il est possible d’accéder au château par un ascenseur creusé dans la roche, face à la plage du Postiguet, ou bien à pied, TURIBUS ou en voiture par la route qui se trouve du côté nord du mont Benacantil et qui commence dans la calle Vázquez de Mella. Sur le flanc de ce mont faisant face à la mer s’étend le parc de La Ereta, un bel espace en plein air comptant un restaurant, une cafétéria et une salle d’exposition. Il offre une vue de toute beauté sur la ville et, en particulier, sur le vieil Alicante, auquel il est possible d’accéder facilement depuis le parc, par ses différentes portes d’entrée. Citons enfin un aspect curieux de ce site : depuis la plage du Postiguet, il est possible de distinguer la forme d’un visage, de profile, qui transparaît dans la roche du château. Il s’agit de “la Cara del Moro” (le visage du maure), l’une des images les plus emblématiques de la ville.

Adresse :

  • Monte Benacantil. S/N -03002 Alicante, España
  • Tel +34 965 26 31 31
  • Coordonées: 38.348952,-0.477583 ‎

Horaires d’ouverture :

Horaire d’ouverture du Château  de Santa Bárbara:

  • De lundi à dimanche
  • De 10.00h à 24.00h
Ascenseur
  • De lundi à dimanche: de 10.00-23.30
  • Precio:  2.70 euros (Jubilados gratuito)
  • De 19.30 a 23.30: GRATUITO
  • ( ubicado en c/ Juan Bautista La Fora)

Horaire d’ouverture du Château  de Santa Bárbara:

  • De lundi à dimanche; de 10.00h à 22.00h
Ascenseur:
  • De lundi à dimanche; de 10.00 à 19.30h
  • Prix:  2.70 euros (Retraités: gratuit)
  • Rue Juan Bautista La Fora s/n

Horaire d’ouverture du Château  de Santa Bárbara:

  • De lundi à dimanche; de 10.00h à 20.00h
Ascenseur:
  • De lundi à dimanche: de 10.00h à 19.30h
  • Prix:  2.70 euros (Retraités: gratuit)
  • Rue Juan Bautista La Fora s/n

Horaire d’ouverture du Château  de Santa Bárbara

  • De undi à dimanche: de 10.00h à 22.00h
Ascenseur
  • De lundi à dimanche: de 10.00h  à 19.30h
  • Prix:  2.70 euros (Retraités: gratuit)
  • Rue Juan Bautista La Fora
Hivern (du 1er octobre au 31 mars)
Châteu: 10h à 20h
Ascenseur: 10h à 20h
Dernier ascenseur pour monter à: 19.20h
Dernier ascenseur pour descendre à: 19.40h

Plus info: http://www.castillodesantabarbara.com

 

 

 CHÂTEAU DE SANTA BARBARA; agrandir la carte?